boduc4boduc3

Ca semble etre au bout du monde, et pourtant, c'est à deux heures de

la Madone. 10 km de piste , pas d'eau, pas d'electricité, plus de réseau

de téléphone...... bref, bienvenue dans le monde sauvage.

boduc_best

Au programme , pêche, ramassage de branches pour faire un feu

de camp qui servira ce soir de barbecue, et à faire chauffer

de l'eau demain matin pour le café.

boduc2boduc11

Le seul  petit hic, c'est qu'il y a un vent de dingue

donc on se retrouve très vite ensablé. La lecture est

une occupation quasi impossible. Si on lit un roman,

celui ci gonfle à vue d'oeil avec le sable, quand à lire

un Voici, çà remonte de l'insurmontable, les pages

sont trop grandes, çà se déchire avec le vent.

Question beauté et soin de son corps, c'est une

grande aventure, où rien ne sert d'amener un miroir

ou une brosse, c'est sécheresse et ensablage à

tous les étages.Limite on en a plein les dents , les

oreilles ...... je vous fais grace des détails.

En même temps, si le vent s'arrête,  c'est attaque de

moustiques. Et attention les moustiques de la camargue

sont de vrai carnassiés.

Mais que vois je à l'horizon, un gros point blanc,

mais oui c'est une mariée !

boduc1boduc12